Le Mustang Customizer by Pablo Vio, Co-fondateur de Jam3

30 novembre 2015   by Z Team
Back
Pablo Vio, Directeur de Création à Jam3, nous présente le Mustang Customizer.


Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Pablo Vio, je suis Co-Fondateur et Directeur de Création à Jam3.


Qu’est-ce qui t’a amené dans le digital ?


J’ai commencé ma carrière en tant que designer et je suis ensuite tombé amoureux d’internet –et plus particulièrement du mouvement et de l’interactivité auxquels certains pros s’attaquaient à ce moment là. C’était des projets d’un autre niveau, et je ne voulais pas être absent de la fête !


On a vu beaucoup de créativité ces 10 dernières années. En ce qui concerne la créativité digitale, elle semble de plus en plus tournée vers l’efficacité. Penses-tu qu’elle a de beaux jours devant elle ?


Nous vivons dans un monde où les technologies sont découvertes plus vite qu’on ne peut humainement les utiliser. L’efficacité de l’information est à son point le plus haut. Nous voulons l’information instantanément, et nous voulons la consommer n’importe où. Je ne pense pas que ce sera un tort, mais plutôt quelque chose qui fera évoluer notre industrie et qui aidera à créer des outils créatifs qui nous permettront d’exprimer nos idées de façon radicale. Le futur – à mon avis – a plus que jamais de beaux jours devant lui en ce qui concerne les esprits créatifs dans tous les domaines.





Qu’est-ce que tu penses du WebGL ? Qu’apporte t-il à l’utilisateur ?


Le WebGL est un superbe outil qui permet à la créativité de se développer et de plonger l’utilisateur dans des expériences de storytelling.
La qualité des textures et des shaders devient meilleure, et les ordinateurs – de même que les mobiles – deviennent de plus en plus puissants, ce qui ouvre d’incroyables opportunités pour les expériences sur web app. Bien sûr, maintenant, comme pour tout, il y a un temps et un lieu précis pour ce type de technologie et si ce n’est pas développé correctement, ça peut devenir très lourd pour le système et causer une hyperventilation et des crashs. Et ça pourrait donner à la technologie une mauvaise réputation (ahem… Flash).


Comment est venue l’idée du Mustang Customizer?


La Team Detroit de l’agence Ford nous a approchés. The Mustang Customizer a toujours été très recherché en tant que l’un des modélisateurs de voiture les plus performants sur internet. Ils voulaient vraiment amener la version suivante à un autre niveau. Le Mustang 2015 a complètement changé de look : les lignes et les courbes étaient impeccables  et nous voulions que les utilisateurs soient en mesure de se pencher et d’apprécier chaque détail de la voiture. Contrairement aux années précédentes, cette version était mobile-first et avait besoin d’être homogène sur toutes les plateformes. Nous avons joué un petit moment avec le WebGL sur les précédents projets et nous avons appris pas mal de choses. Nous étions assez confiants dans nos capacités à répondre aux déficiences de la technologie et à faire ressembler la voiture à une vraie voiture.



"Nous avons remarqué que les exemples de voiture en WebGL péchaient par l’absence de reflets réalistes."

Comment avez-vous procédé? Quelles étaient les différentes étapes de création et de développement ?


L’une des inquiétudes de notre client, c’était que le WebGL puisse ternir un peu l’image de la marque : bien que cette technologie soit immersive, ça manquait de réalisme. Le meilleur moyen de prouver à notre client que nous pouvions offrir une technologie innovante, c’était de joindre l’acte à la parole et le prouver. Nous avons épuisé toutes les ressources possibles et nous nous sommes concentrés sur un prototype pendant deux semaines. Nous avons remarqué que les exemples de voiture en WebGL péchaient par l’absence de reflets réalistes, ce qui rendait les modèles un peu cheap.

Nous avons réalisé que ce qui manquait à ces expérience, c’était l’addition de couches complexes de matériaux et de shaders qui pourrait donner à la voiture le réalisme que nous recherchions. Nous nous sommes donc assurés de les inclure dans notre Mustang Customizer.




Quelles sont les différentes personnes qui ont travaillé sur le projet ?


Notre équipe était plutôt large, et le nombre de collaborateurs a évolué tout au long du projet.

1 Directeur de Création
1 Lead designer
1 UX designer
2 Graphistes
1 Directeur Technique
1 Producteur
1 Chef de projet
5 Développeurs Front-End
2 Graphist développeurs
3 Développeurs Back-End
2 Développeurs Cocoon
4 Artistes 3D
1 Directeur des effets spéciaux

Nous avons aussi collaboré avec nos très talentueux amis de Tendril pour leur expertise en modélisation et en création d’environnements sphériques.


Avez-vous rencontré des obstacles pendant la phase de création du projet ?

Quand vous repoussez les limites de la technologie, il y a toujours des obstacles. Parfois, ces obstacles ressemblent à des montagnes. Au début du projet, nous avons touché à différentes approches et quand ces pistes n’ont pas porté leurs fruits, nous avons avancé. La liste des obstacles et des défis est longue bien sûr, mais on peut en retenir trois :

-  rendre la voiture aussi réaliste que possible ;
-  choisir une plateforme de programmation qui puisse sans problème exporter le même système à 3 plateformes différentes (Desktop, iOs et Android) ;
-  avoir un nombre de polygones aussi bas que possible afin de maximiser la performance et maintenir la température du device au minimum.





Quelles sont vos attentes en terme de ROI ?


Evidemment, ce serait avant tout de vendre plus de voitures. Personnellement, je pense que l’expérience d’achat commence avec l’admiration. Quel meilleur moyen pour admirer une voiture que d’être capable d’apprécier chaque angle de la voiture comme si elle était en face de vous, comme dans la vraie vie ? Nous espérons que notre expérience immersive permettra non seulement à l’utilisateur d’admirer la voiture, mais en plus de lui donner l’opportunité d’imaginer sa propre Mustang et de la partager avec le monde entier.


"Il y a certains secteurs où la 3D est en train de prospérer – et l’industrie automobile est l’un de ces secteurs."

Penses-tu que les utilisateurs attendent plus de contenus 3D sur le web ?


Je pense que la 3D sur le web a de la place sur notre marché, mais ne lui correspond pas forcément toujours. Je ne pense pas que les gens réclament de la 3D mais il y a certains secteurs où elle est en train de prospérer– et l’industrie automobile est l’un de ces secteurs. Peu d’entreprises ont été capables de maîtriser une expérience engageante et c’est dur de vraiment apprécier une voiture quand vous la regardez à travers des angles prédéfinis. C’est là que je crois que la 3D entre en jeu et offre une solution au problème. C’est vraiment une histoire de cible, de même que de moment et de secteur.





Est-ce que tu penses que Facebook est en train « d’avaler » le web ?


Non, je ne pense pas. Facebook est une entreprise à la pointe et continuera à faire évoluer ses affaires tout en gardant une offre pertinente pour les utilisateurs. C’est une des entreprises digitales avec le plus grand revenu au monde, et ils continueront de repousser les limites de la technologie. En tant qu’utilisateur et technicien, je suis impatient de voir ce que fera Facebook en dehors du réseau social. Nous savons tous qu’internet continuera à évoluer et que les besoins et intérêts des utilisateurs évolueront aussi.


"Parfois, les projets les plus créatifs sont ceux qui sont limités par un tas de règles."

Quel est le rôle d’une agence de création digitale envers les réseaux sociaux ? Offrent-ils assez d’espace et de créativité ?



La nature même de notre industrie nous demande d’être au top partout, que ce soit en apprenant à utiliser une nouvelle plateforme, un nouveau langage de programmation, ou une nouvelle façon de raconter une histoire. Notre rôle, en tant qu’agence de création digitale, est d’évoluer et de pivoter comme le reste de l’industrie. Parfois, les projets les plus créatifs sont ceux qui sont limités par un tas de règles.



Est-ce qu’il y a une technologie qui t’intéresse particulièrement ?


La VR est très certainement la technologie qui semble tenir bon au sein de notre industrie. Je pense encore que c’est un peu tôt, mais nous sommes impatients de voir où elle mènera. C’est une fois que nous aurons résolu le problème d’accessibilité de la machine que la VR se développera au-delà de notre imagination. Comment cela va t-il arriver ? Je ne suis pas sûr d’avoir la réponse à ça pour le moment, mais je suis vraiment enthousiaste !


Sur quoi vous travaillez en ce moment ?


Nous avons toujours eu la main sur différents types de projets. Créer et développer des projets a toujours été notre passion, et notre expérience au fil des années nous a permis d’offrir plus de réflexion et de stratégie sur un problème donné. Nous nous rendons compte que certaines marques recherchent des stratégies d’engagement vives et nous adorons vraiment travailler là-dedans.



Merci d’avoir partagé cela avec nous !


Mustang Customizer
logo ultranoir
logo ultranoir