Le mobile first, nouveau défi pour le WebGL ?

02 février 2016   by Z Team
Back
On parle beaucoup d’expériences en WebGL sur desktop. Il est vrai que ces expériences sont particulièrement gourmandes en terme de performance, elles sont donc souvent développées dans le but de fonctionner sur des supports adaptés à la puissance qu’elles requièrent. Parfois à tort. Si les projets en WebGL sont toujours réalisés en "desktop first", comment savoir si de telles expériences sont possibles sur mobile ?

PlayCanvas, l’éditeur en ligne que nous évoquons dans l'article Comment créer des expériences en WebGL, a répondu à cette interrogation. Ou plutôt, à ce no-man’s land qu’est le WebGL sur mobile. L’équipe de PlayCavans a réalisé une expérience (digne d’une marque) qui démontre ce qui est aujourd’hui possible sur mobile. Le pari semble osé, et pourtant…


Le BMW i8 Configurator, "mobile first"

Le projet est un configurateur nouvelle génération qui présente la BMW i8 par une utilisation bien pensée du WebGL. Réalisée grâce au moteur PlayCanvas, l’expérience se veut disponible sur tous les supports, en particulier le mobile. Elle fonctionne même depuis les réseaux sociaux sur mobile, comme Facebook et Twitter.




Un pari plutôt réussi


Le projet a donc été développé dans le but d’être supporté aussi bien sur des Smartphones aux performances plutôt pauvres que sur des modèles plus récents. A part sur de vieux modèles comme l’iPhone 4S où le temps de chargement laisse à désirer, le pari est plutôt réussi.

Un tel succès est rendu possible par la nature même de l’éditeur PlayCanvas : il permet la création d’expériences maximisées dans le but de limiter le poids des éléments et donc de chargement.
Avec ce projet, l’équipe prouve que l’on peut créer des expériences mobiles efficaces avec un éditeur en ligne. Facilement. Efficacement.
L’utilisation du WebGL pour les graphismes 3D ainsi que du HTML/CSS pour l’interface permet à l’éditeur d’être très accessible.

Enfin, une telle expérience a été créée… En quelques heures ! Avec PlayCanvas, il est possible de travailler en temps réel à plusieurs sur un projet, ce qui diminue le temps de production.


60 000 vues en 24 heures


Un taux d’engagement très positif


Mais penchons-nous sur les retombées d’une telle expérience, car c’est bien ce qui nous intéresse : le WebGL n’est pas simplement là pour faire joli. C’est un puissant outil de communication, surtout lorsqu’il est étendu à un support qui concentre 40% de l’utilisation des navigateurs.




C’est à se demander comment le Smartphone peut être encore à ce point ignoré dans la réalisation d’expériences WebGL. Surtout lorsque l’on regarde les retours enregistrés :
-  60 000 vues en 24 heures ;
-  3,3 minutes de temps d’engagement ;
-  Taux d’engagement sur Twitter : 10% (quand le taux moyen est de 0,03%) ;
-  Plus de 20% du trafic concernait les mobiles et tablettes.


Un support privilégié pour les expériences WebGL ?


Ce projet montre l’intérêt du WebGL dans la réalisation d’expériences sur navigateur pour des secteurs comme l’automobile. Mieux, il prouve que le mobile est un support à conquérir. Dans les prochaines années, grâce à des Smartphones toujours plus performants, ce device promet d’être un support privilégié pour les expériences en WebGL. Customiser une voiture 3D depuis son mobile ne sera plus une prouesse technique. Selon PlayCanvas, ça ne l’est déjà plus. A l’image du WebVR qui se développe sur mobile, serait-ce le début d’une nouvelle ère pour le WebGL ?
logo ultranoir
logo ultranoir