Cabbibo : les coulisses de 'Enough'

03 décembre 2015   by Z Team
Back
Cette interview de Cabbibo a pour but de vous faire découvrir (ou redécouvrir) un de ses
projets : 
Enough, une fantastique odyssée en WebGL.



Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Isaac et j’ai utilisé le pseudo « Cabbibo » pour publier tout un tas de trucs ! Je vis à Oakland avec un groupe d’amis et, très récemment, j’ai commencé à créer quelques projets radicaux en VR avec @lukexi au sein de notre nouveau lab : http://tree.is . J’aime vraiment l’hyperlink, le view-source, l’open-source, et je déteste la banalité, l’apathie et le capitalisme. Je suis actuellement sur Twitter  avec le compte @cabbibo, mais j’adore aussi discuter avec des personnes qui viennent du monde entier grâce à mon mail perso : isaaclandoncohen@gmail.com


Qu’est-ce qui t’a amené dans le digital ? Quel est ton background ?

J’ai commencé en utilisant LOGO à un très jeune âge, même avant que j’apprenne à lire. Mais j’ai arrêté quelques années seulement après ça, principalement parce que personne ne m’avait dit qu’on pouvait littéralement créer son propre univers en codant ! Je n’y ai plus vraiment retouché jusqu’à la fin de l’université (où j’ai étudié la Physique et les religions) quand j’ai voulu faire un tatouage en forme de flocon de neige. Je pensais que les graphismes 3D se faisaient sous LOGO, alors je l’ai fait avec, mais quelques années après quelqu'un m’a fait « Tu connais pas three.js ? » et je n’ai plus utilisé LOGO après ça. Je me rappelle la première chose que j’ai créée (vous pouvez la voir ici : http://cabbibo.com/threeLearn/threeLearn.html) et juste être capable de voir une boîte en rotation avec une texture a fait complètement exploser mon cerveau, et je n’ai plus été capable de revenir à la 2D après ça.



Tu te considères plutôt comme un codeur ou un artiste ?


Haha ! Probablement aucun des deux… Je ne sais pas comment je me considère moi-même, à part peut être comme un être humain assez chanceux d’avoir trouvé un moyen de s’exprimer, ou du moins d’être capable de communiquer ce qui se passe dans son esprit. Je n’appellerais pas ça être un codeur ou un artiste. Juste un être humain.

"L’art de coder, pour moi, c’est ressentir ce petit être au sein de vous qui est en train d'essayer de communiquer avec le monde extérieur."


Comment tu définirais l’art de coder ?


Cette question est probablement reliée un peu à la réponse du dessus. Nous nous sentons tous tellement seuls dans ce monde, même quand nous sommes entourés par l’amour d’autres personnes, et beaucoup de ça vient, selon moi, de l’incapacité à communiquer réellement ce que je veux transmettre. Si je dis « Je t’aime » à mes amis, c’est tellement vague et imprécis… Ils pourraient être en mesure de comprendre ce que j’ai voulu dire grâce à toutes les autres conversations qu’ils ont pu avoir sur l’amour, mais l’amour que j’ai pour eux, dans mon esprit, est tellement plus spécifique et réel. Cependant, d’une façon ou d’une autre, extraire ce ressenti de mon esprit, le leur confier, ça requiert énormément de travail et ça échoue de tellement de manières différentes. L’art de coder, pour moi, c’est juste ressentir ce petit être au sein de vous qui est en train de communiquer avec le monde extérieur, créant un langage, une structure, une machine pour essayer d’expliquer ce que cela veut vraiment dire, ce qu’on ressent vraiment.


Qu’est-ce que tu penses du WebGL ? Qu’est ce que ça apporte à l’utilisateur ?


Ca permet la fin du monde CSS/HTML dépourvu d’émotions. Beaucoup de personnes créent de super trucs émotionnels en utilisant le CSS/HTML mais, pour moi, la façon dont ce langage est limité est plutôt triste, à la fois sur son rendu et sur la manière dont il vous fait réfléchir.  Il semble entraver plutôt qu’aider dans la création, l’exploration de nouvelles interfaces, histoires et émotions. Le WebGL, selon moi, ouvre la possibilité de faire TELLEMENT plus. Même s’il s’agit d’objets en 2D, il permet d’apporter tellement plus, de créer beaucoup plus d’objets personnalisés, et ce sans limites !




"Dans le cas d’Enough, le storyboard original est très différent du résultat final. "


Comment est venue l’idée d’Enough ?

Comment as-tu procédé ? Quelles étaient les différentes étapes de création et de développement ?

Le scénario d’Enough m’est venu comme ça, et j’ai immédiatement fait le storyboard le même jour. Ma vie entière semble avoir été écrite pour m’apprendre les émotions dont je parlais précédemment, mais je crois que, comme avec la plupart des idées, j’ai ce procédé de réflexion, d’échec, de test, d’expérimentation, et ça forme ce débordement d’idées et d’émotions, puis arrive une sorte de minuscule épiphanie, et tout ce débordement se met à se solidifier en une sorte d’idée cristallisée. Et une fois que ce cristal s’est formé à partir de ce flux, vous commencez à l’éroder à plusieurs endroits et à le reconstruire en utilisant le même procédé de solution sursaturée/ le même processus de cristallisation. Dans le cas d’Enough, le storyboard original est très différent du résultat final. L’ensemble du scénario est relativement similaire, mais, par exemple, à la fin quand Mani atteint le centre de l’univers et aperçoit Sol, Mani allait lui dire d’aller en avant et d’explorer la nouvelle dimension, sacrifiant l’opportunité d’être avec le divin. Ca aurait été vraiment triste mais beau, je pense, d’avoir un magnifique éclair de lumière pendant que Sol se consumait, et ensuite de voir la scène réapparaître, désaturée et morte, laissant  une nouvelle fois errer seule Mani pour le reste de l’histoire. J’ai fini par changer cette fin par un scénario légèrement plus optimiste en de nombreux points, car c’était l’histoire que j’avais besoin de me raconter à moi-même.

Je me rappelle avoir regardé « The Kingdoms of Dreams and Madness » et noté la façon dont Miyazaki a changé la dernière réplique « Viens » par « Reste », et j’ai été complètement bouleversé par le changement provoqué par ce seul et simple mot, par la quantité d’amour qu’il contenait pour le monde, malgré la douleur profonde causée par la création de l’histoire elle-même.


As-tu rencontré des obstacles pendant que tu travaillais sur le projet ?

Quels sont les retours que tu as obtenus ?

J’ai littéralement rencontré tous les obstacles classiques et imaginables !
Honnêtement,  la plupart des difficultés rencontrées étaient artistiques. Un des points cool à propos du code, c’est que – lorsqu’il y a un problème – vous n’avez pas d’autre choix que de le résoudre, sinon le programme ne marchera pas. Avec le son ou la couleur, vous pouvez choisir, choisir et encore choisir jusqu’à ce que vous n’ayez plus aucune idée de tout ce que cela veut dire. L’écriture était extrêmement compliquée, en grande partie parce que les mots me viennent difficilement. Ils ont toujours l’air d’être d’une grande platitude et trop élaborés, particulièrement quand le sujet est délicat.

Il y avait aussi bien sûr le problème de faire marcher Enough sur différents supports, s’assurer que le chargement marchait, s’efforcer d’avoir une approche procédurale pour tous les modèles et tester autant de simulations physiques que possible, mais ces obstacles ressemblaient plus à l’équivalent intellectuel d’un parcours de American Ninja Warrior qu’autre chose.



C’était aussi vraiment utile parce que pendant le développement, j’ai divisé le projet en différentes parties pour y réfléchir en fonction de leurs spécificités. Le séquenceur de forêt monomial, par exemple, je l’ai créé pendant que j’étais chez mon cousin dans sa maison de bord de mer. Je ne sais pas si ça aurait eu la même tête que maintenant sans ça. Ca a été la même chose pour le cœur de l’univers. Je pensais à ajouter une sorte de vrille bizarre, qui atteindrait Mani pour l’étreindre, mais j’ai passé une journée assez marquante dans un café en Turquie à coder un bout de tissu, et j’ai senti que c’était exactement la bonne chose à ajouter.


Penses-tu que les utilisateurs attendent plus de contenus 3D sur le web ?


Je pense surtout que les utilisateurs ne veulent plus voir autant de merdes sur internet.
Le contenu 3D semble plutôt être un domaine où les gens créent grâce à leur joie et leur amour plutôt que parce qu’on les paye pour le faire, et je pense que ça se voit vraiment. C’est fou comme j’ai l’impression que nous avons énormément besoin de toutes ces émotions profondes, complexes et nuancées, mais chaque émotion à laquelle on cède est généralement un de ces trucs un peu bas et superficiels qui ne nous donnent pas vraiment de recul sur nos vies, ou ne nous aident pas à grandir en tant que personne.

Il existe en tout cas des sites en 2D qui font ça, des sites composés uniquement de textes aussi, et même des sites publicitaires. Mais à partir du moment où le WebGL commencera à être mature en tant que médium, je pense que nous allons commencer à voir un plus grand nombre de ces sites !


"Je ne crois pas être en mesure de les remercier assez pour avoir non seulement cru en moi, mais aussi en la communauté open-source toute entière."


On dirait que tu passes beaucoup de temps à expérimenter des projets.

Comment tu gères ça ? Est-ce une partie de ton travail ?

Il y a un mois environ, je travaillais encore pour Leap Motion. Je construisais, réfléchissais, expérimentais avec cette magnifique nouvelle technologie. J’ai fini par créer pour eux quelques interfaces étranges et des projets, et ils étaient super car ils m’ont laissé tester de nouvelles manières de procéder. Ca a débouché sur des projets complètement tarés comme « Rainbow Membrane », ou « Tesseract MRI », mais ça a aussi beaucoup mené à des découvertes sur l’UX : http://blog.leapmotion.com/author/cabbiboleapmotion/.

Le plus intéressant, c’est que tout était open-source, ce qui veut dire que je pouvais vraiment m’adonner complètement à tous ces différents projets, sans craindre qu’ils disparaissent si l’entreprise décidait de ne plus les mettre en ligne. Cela voulait aussi dire que le code que j’écrivais pouvait être réutilisé, non juste par moi-même, mais par d’autres personnes. C’est vraiment cool de voir combien ce type de contrat est incroyable pour tout le monde, et je ne crois pas être en mesure de les remercier assez pour avoir non seulement cru en moi, mais aussi en la communauté open-source toute entière.




"S’il y avait eu une quelconque somme d’argent en jeu pour Enough, je pense que ça m’aurait causé bien plus de stress, et ça aurait changé en conséquence la façon dont l’histoire se déroule."



Est-ce que tu penses pouvoir vivre un jour de tes expérimentations digitales ?


Je ne sais pas si j’en aurais vraiment envie… J’ai regardé quelques uns de mes amis essayer de faire de l’argent en vendant des jeux vidéo ou en créant des sites artistiques, ou faire quelques boulots de freelance, et ça a l’air de vraiment changer la façon dont vous interagissez avec ce que vous êtes en train de créer. Je ne suis pas sûre que cela aurait été différent, mais s’il y avait eu une quelconque somme d’argent en jeu pour Enough, je pense que ça m’aurait causé bien plus de stress, et ça aurait changé en conséquence la façon dont l’histoire se déroule.


Y a t-il une technologie qui t’intéresse particulièrement ?


La VR est évidemment très excitante pour moi. Pas vraiment du côté des jeux (même si ces derniers seront super cool), mais plutôt comme une nouvelle manifestation de la réalité. Je pense énormément à la communication des pensées, et j’espère vraiment que dans ce domaine, nous verrons beaucoup d’outils fous qui permettront aux gens de réaliser des expériences pleines de sens, et de nouvelles manières de partager ces créations. Imaginez un moment le code source d’une page qui s’afficherait tout autour de vous en prenant l’apparence d’un arc-en-ciel de blocs flottants au lieu d’un simple texte. Vous pouvez atteindre et attraper certains modules, les dupliquer afin de les placer dans votre propre projet, et ensuite les partager avec d’autres personnes.
On change de sujet, mais j’ai été très récemment impliqué dans Signed Distance Fields. Ce n’est pas à proprement parler une nouvelle technologie, mais vu la façon dont les gens les utilisent, c’est un truc de fou. Juste pour illustrer : https://www.youtube.com/watch?v=nt3DWMXkI7g.

"Ca va devenir tellement important pour nous d’être plus efficaces dans le fait de partager et d’apprendre des uns des autres."

Qu’est-ce que tu penses du Web-VR ?

Je suis vraiment, vraiment impatient de voir ce que ça va donner ! Particulièrement une fois que nous aurons des transitions fluides entre les pages, un super moyen de voir le code source, et des fréquences d’image convenables : je pense que ça va être vraiment magique. J’espère aussi que les principes du web, comme le code source d’une page et l’hyperlien, auront une meilleure intégration sur les autres plateformes de VR qui sont en train d’être réalisées. Ca va devenir tellement important pour nous d’être plus efficaces dans le fait de partager et d’apprendre des uns des autres si nous voulons, en tant qu’espèce, atteindre la lune ; et je pense que le web a de bonnes façons d’intégrer ça dans sa structure.




As-tu quelqu’un qui t’inspire dans la création digitale ? Un artiste, un développeur… ?


Oh. Mais j’en ai tellement !
Les deux premiers seraient très certainement Holy Other et Burial. Il y a quelque chose à propos des mondes qu’ils créent à travers le son qui me fait croire en d’autres dimensions. Cela semble un peu fou, mais après avoir écouté assez de fois « Come Down to Us », cela apparaît comme la seule réponse raisonnable. Ca a été dur parce que je veux désespérément trouver des musiciens dont la musique résonne autant en moi, mais se maintenir à leur niveau est proche de l’impossible. Si vous avez des suggestions, dites-le moi !!!

J’ai aussi adoré les choses que JJ Verne a sorties (et j’ai été extrêmement honoré qu’il travaille sur « Pulse ») : https://soundcloud.com/jj-verne.
Eddie Lee (@eddietree) est en train de créer des trucs qui déchirent, et je suis impatient de voir ce que va sortir son studio.

Dans le domaine du WebGL, j’aimerai évidemment pour toujours @mrdoob.  @thespite est aussi l’une de mes plus grosses inspirations, et je peux facilement dire que je n’aurais pas pu créer quoi que ce soit d’aussi cool si je n’avais pas pu compter sur son aide et son enthousiasme. Les choses que @hughsk et @MikolaLysenko sont en train de réaliser avec http://stack.gl sont absolument géniales, et il y a au moins un milliard d’autres personnes qui produisent un travail ridiculement incroyable.


As-tu un nouveau projet sur le feu ? Sur quel type d’expérimentations es-tu en train de travailler ?


J’ai récemment mis en ligne http://l-u-n-e.com.
J’ai essayé de décrire cette émotion particulière à propos de laquelle un ami et moi avons beaucoup discuté. C’est comme voir un magnifique cristal dans les abysses, et vous partez lentement, terriblement lentement, à la dérive. Tandis que vous vous éloignez, vous pouvez mieux voir ce cristal et reconnaître combien il est d’une beauté stupéfiante. Mais cela vous donne encore plus envie de l’atteindre, et bien que vous le vouliez, le désiriez, l’espériez, vous continuez tout de même à dériver loin de lui. C’est une émotion super mélancolique, mais je pense que ça vient d’un amour écrasant.
Pour finir, je pense définitivement qu’il y aura un bon nombre de projets géniaux qui viendront de http://tree.is dans un futur proche.



Merci d’avoir partagé tout cela avec nous !


Enough
logo ultranoir
logo ultranoir