Goo Create raconté par Rikard Herlitz

01 décembre 2015   by Z Team
Back
Rikard Herlitz nous parle de Goo Create. Retrouvez une courte description de cet éditeur sur l'article 'Comment créer des expériences en WebGL' .



Comment tu te définirais ?


Un passionné de la programmation graphique et un artiste en devenir. Je suis accroc aux jolis visuels, qu’ils soient en pré-rendu ou en temps réel.


Qu’est-ce qui t’a amené dans le digital ?


Mon père est développeur et nous avions déjà des ordinateurs à la maison durant mon enfance dans les années 70. J’ai vraiment été happé là dedans le jour où j’ai eu mon premier Donkey Kong à l’âge de 6 ans. Et c’est à ce moment précis que j’ai décidé que je voulais être un développeur de jeux vidéo. Je me suis donc dirigé vers l’industrie du jeu vidéo aussi rapidement que possible après l’école, en réalisant des jeux pour PC et console. Au bout d’un certain temps, je me suis retrouvé à coder de plus en plus pour les moteurs de jeux, ce qui m’a offert un savoir suffisant pour commencer à en créer de mon propre chef. Accélérez sur quelques années et Goo est la dernière incarnation en date de mes productions.



"Un seul chemin de code, pas de compilations, pas de plugins, et sur tous les supports : que pourriez-vous demander de plus ?"

Qu’est-ce que tu penses du WebGL ? Qu’est-ce qu’il apporte à l’expérience utilisateur ?


J’ai auparavant travaillé avec Java, notamment pour être autant capable que possible d’afficher de superbes graphismes dans un navigateur (Unity n’existait pas encore). Mais Java et les microprogrammes ont été pratiquement abandonnés par Sun et Oracle, ce qui, dans un sens, a pu être bénéfique pour JavaScript. Pour moi, avoir un tel accès natif au matériel graphique sur un navigateur, c’est le dernier pas d’un long chemin. Être capable d’accéder à toute cette puissance sans avoir recours à des plugins, et maintenant sur de si nombreux supports, c’est un vrai changement, à la fois pour le développeur et pour l’utilisateur.

Un seul chemin de code, pas de compilations, pas de plugins, et sur tous les supports : que pourriez-vous demander de plus ?


Comment est venue l’idée de Goo ?


En 2012, je travaillais sur un moteur open source appelé Ardor3D, écrit en Java. Quand le WebGL a montré qu’il était assez prometteur, nous avons rendu possible le fait de le compiler dans JavaScript à travers GWT (Google Web Toolkit) afin de commencer à tester la technologie sur de vrais projets. Notre premier projet commercial, une application de type « créez votre propre t-shirt en 3D », eut un super retour et nous avons donc décidé de parier tout ce que nous avions sur le WebGL. Le fait de tout compiler pour JavaScript était cependant très ardu, j’ai donc tout importé en JavaScript pur et nous avons réuni tout ce que nous possédions en une nouvelle entreprise et IP, ce qui est devenu Goo Technologies.


"Permettre aux utilisateurs de créer des expériences interactives incroyables sans avoir à être un développeur de top niveau."

Quel est l’objectif principal de Goo ?


C’est de permettre aux utilisateurs de créer des expériences interactives incroyables sans avoir à être un développeur de top niveau. Mais aussi de leur permettre de réaliser un projet de A à Z, de l’idée au produit fini.




Quelles sont les fonctionnalités les plus intéressantes sur Goo?


L’une des fonctionnalités les plus populaires, c’est notre State Machine. Cela permet d’ajouter de l’interactivité sans avoir à coder, ce qui fait qu’on peut faire rapidement et facilement tout ce qu’on veut, du petit prototype à des expériences entières, des jeux, des publicités, etc.
Une autre fonctionnalité : notre application de publication « serve-ad » qui offre un script tag tout prêt et se charge de tout ce dont on peut avoir besoin pour faire une publicité, de la gestion des solutions de rechange à la création de l’iframe, en passant par le fait d’attendre sur la page de contenu pour être capable de définir les pixels et les trackers d’événements.
Je sais que c’est un point sur lequel il est impossible d’être impartial, mais je vais quand même dire que nous sommes bons pour les performances Runtime.


Quelle est votre cible privilégiée ?


Les utilisateurs créatifs : les designers, développeurs graphiques, les créateurs de jeux vidéo, les pionniers en création web.


Combien d’utilisateurs avez-vous ?


Nous avons 70 000 utilisateurs enregistrés, et 1000 actifs quotidiennement.


Est-ce que tu penses que les utilisateurs veulent voir plus de contenus 3D sur le web ?


Je ne pense pas que cela soit vraiment à propos de la 3D, mais plutôt à propos du type d’application que le matériel 3D rend possible.  Cela permet de faire des expériences plus fluides et visuelles qu’auparavant. Vous avez aussi le domaine de la VR/AR (dont tout le monde parle en ce moment) qui est maintenant disponible pour quiconque possède un smartphone et est accessible directement depuis votre navigateur.


"La VR offre de superbes expériences, mais les applications du quotidien seront toujours plus pratiques sans."

Est-ce que tu penses que le WebVR sera un jour une norme ?


Ca va sûrement le devenir, mais ça ne remplacera pas les standards existants, ça va juste ajouter de la diversité. La VR offre de superbes expériences, mais les applications du quotidien seront toujours plus pratiques sans. Je porte vraiment de plus grands espoirs en l’AR, parce que je peux imaginer qu’il y a bien plus de domaines d’application où ça ferait la différence. Être capable d’augmenter notre monde avec des informations et des visuels en 2D et 3D que nous pouvons utiliser pendant que nous marchons, tout en n’étant pas aussi restreints qu’avec la VR, c’est incroyable.


Est-ce qu’il y a une nouvelle technologie qui t’intéresse particulièrement ?


J’attends avec impatience que le WebGL 2.0 devienne mainstream bien sûr, en rendant viables des techniques comme le rendering différé et d’autres trucs cool dans le genre. Et étant un fétichiste du GPU, j’ai vraiment hâte que le WebCL soit supporté par les navigateurs standards de sorte à ce que je puisse GPGPU sur le moteur entier !


Sur quoi tu travailles en ce moment ?

Quelles sont les prochaines étapes pour Goo ?

J’ai tellement d’infos excitantes que je ne peux pas encore partager, mais elles seront annoncées dans les prochaines semaines !

Ce que je peux dire c’est que, en tant qu’entreprise, nous allons beaucoup plus nous concentrer sur notre produit Create et les services autour. Nous avons toujours eu un studio interne dont nous avons besoin pour répondre à toutes les requêtes de projet que nous recevons, mais maintenant le marché est assez mature pour pousser ces projets vers des studios extérieurs pendant que nous réfléchissons à comment faire en sorte que notre technologie serve parfaitement les utilisateurs.



Merci d'avoir partagé tout cela avec nous !



logo ultranoir
logo ultranoir